Nokomis à la conquête du monde

Publié le : 20 mars 2023 à 16:01:32

Pour l’entreprise Nokomis de Vincent More et Jean-Yves Richard, fondée en 2005 à Trois-Pistoles, le sirop d’érable vaut son pesant d’or. La société, qui exporte dans une vingtaine de pays de l’Amérique du Sud jusqu’en Asie, était présente à la 43e présentation du FOODEX Japan qui a eu lieu à Tokyo au Japon du 7 au 10 mars.

L’exposition commerciale du secteur bioalimentaire qui dénombre près de 2000 exposants est la plus courue au pays du soleil levant. Elle est aussi la plus importante de la région de l’Asie-Pacifique (APAC) et la troisième à l’échelle internationale. À preuve, l’organisation nippone recense la présence de pas moins de 73 789 visiteurs enregistrés pour les quatre jours.

«C’est vraiment gros, lance Vincent More. Il y a beaucoup d’exposants étrangers. Il faut comprendre que le Japon est un marché alimentaire qui dépend beaucoup de l’importation. Il y a plusieurs produits importés comme le sirop d’érable, évidemment, mais c’est beaucoup plus large», explique-t-il.

L’année 2023 marque un retour pour Nokomis après quelques années d’absence. «Nous sommes présents depuis longtemps, mais avec la pandémie, le Japon était pratiquement fermé. Ç’a rouvert lundi, mais pendant que nous étions-là, le masque était obligatoire partout, y compris dans les parcs», raconte l’homme d’affaires qui était accompagné de son fils Élie.

Les Japonais accordent une grande importance aux relations et ces quatre jours d’exposition ont permis à l’entreprise de capitaliser sur ces rencontres. Nokomis cible principalement les distributeurs.

«Les restaurateurs, les détaillants nous les référons à nos clients qui ciblent différents segments de marchés. Nous avons une dizaine d’importateurs et c’est avec eux que nous travaillons. Si des gens sont dans le « food service », on va le référer à notre grossiste de « food service ». Même chose dans le bio», explique Vincent More.

Quant au bio, justement, l’entreprise est certifiée JAS, une certification et une étiquette d’agriculture biologique au Japon. Cette certification permet la commercialisation des produits biologiques au pays des samouraïs. Elle est destinée aux agriculteurs, producteurs, transformateurs, reconditionneurs de la filière agroalimentaire. Nokomis offre du bio comme du sirop dit «conventionnel», mais aussi en vrac. «Notre marché est quand même diversifié là-bas», souligne M. More.

L’archipel représente 15 % des ventes de l’entreprise. La FOODEX est donc une vitrine incontournable pour Nokomis dont 95% des ventes sont à l’exportation. Par importance, le Royaume-Uni (1er), le Japon (2e), la France (3e), l’Allemagne (4e) et la Corée du Sud (5e) sont les cinq principaux pays où exporte l’entreprise pistoloise.

«Nous cherchons encore à développer nos marchés existants, mais aussi à en développer», souligne M. More. Ce dernier cite notamment l’Australie.

L’entreprise achète de Bellechasse jusqu’en Gaspésie, mais 70 % de son approvisionnement s’effectue au KRTB. Nokomis transforme pas moins de 5 millions de livres de sirop d’érable.

DU SIROP ET DU BASEBALL

Quand on pense au Japon, plusieurs éléments viennent en tête. La nourriture, pensons aux sushis ou encore aux véritables ramens, au mont Fuji, aux geishas, aux valeureux samouraïs, aux transports publics bondés, aux mangas, la liste est longue. Mais chez les More, si le sirop d’érable est roi, le baseball n’est jamais bien loin. Et ils n’étaient pas les seuls au pays des chrysanthèmes à suivre attentivement la Classique mondiale de baseball.

Au Japon qui dit baseball dit Shohei Ohtani. Le lanceur et frappeur désigné, un fait rare depuis les exploits du légendaire Babe Ruth au début du 20e siècle, est un véritable dieu du stade là-bas, mais pas que… «Ce sont les championnats mondiaux, et c’est extrêmement populaire. Et je confirme que quand Ohtani jouait, je devais trouver une télé à mon fils qui est étudiant en sports-études baseball et qui adore le #17 des Angels», a raconté Vincent More en riant.

Reste maintenant à voir si Nokomis a frappé un circuit lors de la FOODEX.

Crédit photo : Vincent More
Source : Journal Infodimanche

Dernières nouvelles

Un renouveau culturel dans le Bas-Saint-Laurent avec la naissance de DIFFUSION 3P | Centre local de développement des Basques | Résolument partenaire Un renouveau culturel dans le Bas-Saint-Laurent avec la naissance de DIFFUSION 3P | Centre local de développement des Basques | Résolument partenaire
07 05 2024

Un renouveau culturel dans le Bas-Saint-Laurent avec la naissance de DIFFUSION 3P

Un tout nouvel organisme à but non lucratif, DIFFUSION 3P, a vu le jour ce 6 mai à [...]

Tous les articles

Histoires à succès

Une année faste pour l’or d’érable | Centre local de développement des Basques | Résolument partenaire Une année faste pour l’or d’érable | Centre local de développement des Basques | Résolument partenaire
06 05 2024

Une année faste pour l’or d’érable

Or liquide, nectar d’érable, ou encore élixir d’ambre, les qualificatifs pour présenter le sirop d’érable québécois sont nombreux. [...]

Tous les articles