On pourra s’adonner à l’autocueillette de camerises à Sainte-Rita

Publié le : 29 juin 2015 à 14:04:18

Mot clés : , , , , ,

Cette année s’amorce l’autocueillette de la camerise directement au jardin de l’entreprise de transformation agroalimentaire Douceur d’ici à Sainte-Rita.

De couleur bleu poudre, la camerise est un petit fruit de forme allongée (oblongue) produit par le camerisier. Son goût unique rappelle un savoureux mélange de bleuets, de framboises et de mûres. Bien qu’il soit un peu acidulé, le fruit est sucré à peu près comme la framboise. La camerise est aussi très riche en antioxydants. Ses qualités en font un fruit de choix pour la consommation à l’état frais ou en produits transformés.

Depuis deux ans, Douceur d’ici a mis en marché une gamme de produits variés fabriqués à partir de la camerise en plus d’offrir le fruit frais dans les marchés publics de la région.

DEPUIS 2007

C’est en 2007 que Douceur d’ici implantait ses premiers arbustes de camerisiers sur ses terres à Sainte-Rita. La camerise (Lonicera cærulea) fait partie de la famille du chèvrefeuille comestible. Au fil des ans, différentes variétés ont été plantées pour former aujourd’hui un verger de 1,5 hectare où on dénombre pas moins de 1 500 plants.

Pourquoi avoir opté pour la camerise? « Les cultivars originaires de la Russie  s’adaptent bien à notre climat nordique. Les plants peuvent supporter des températures jusqu’à -47 degrés Celsius en période hivernale et les fleurs peuvent supporter nos gelées printanières jusqu’à -7 degrés Celsius. Comme le camerisier fleurit à la fin mai, début juin, ce critère est extrêmement important » explique Francine Ouellet, de Douceur d’ici

En plus d’être commercialisée en saison à l’état frais dans les marchés publics, la camerise peut être congelée à l’année et transformée en produits divers tels que tartinade, beurre et sauce aigre-douce. La marque de commercialisation des fruits transformés est « Les p’tits fruits de Douceur d’ici ».

La découverte de ce petit fruit qui gagne en popularité année après année pourra donc se faire grâce à l’autocueillette qui doit débuter en début de juillet. Il suffit de téléphoner pour connaitre les journées où on pourra s’y adonner et le mode de fonctionnement. Pour réservation et informations : 418 963-5186.

Source et crédit photo : Hugues Albert, Journal Infodimanche

 

Dernières nouvelles

Le Parc du Mont-Saint-Mathieu inaugure sa nouvelle remontée mécanique | Centre local de développement des Basques | Résolument partenaire Le Parc du Mont-Saint-Mathieu inaugure sa nouvelle remontée mécanique | Centre local de développement des Basques | Résolument partenaire
23 01 2020

Le Parc du Mont-Saint-Mathieu inaugure sa nouvelle remontée mécanique

Le Parc du Mont Saint-Mathieu a inauguré vendredi sa nouvelle remontée mécanique, le Téléski Desjardins, un investissement de [...]

Tous les articles

Histoires à succès

Pour ses 20 ans, la Coop de kayak des îles se réinvente | Centre local de développement des Basques | Résolument partenaire Pour ses 20 ans, la Coop de kayak des îles se réinvente | Centre local de développement des Basques | Résolument partenaire
28 10 2019

Pour ses 20 ans, la Coop de kayak des îles se réinvente

C’est le 25 octobre, au Caveau des Trois-Pistoles, que la Coop de kayak des îles (CKI) a officiellement [...]

Tous les articles