Saint-Mathieu-de-Rioux : un village revitalisé

Publié le : 07 décembre 2015 à 15:29:08

Mot clés : , , , ,

Combattre la dévitalisation est un défi auquel font face de nombreuses municipalités de l’Est du Québec. Le village de Saint-Mathieu-de-Rioux, dans les Basques, a pour sa part décidé de miser sur son centre de plein air pour se revitaliser. Il est aujourd’hui l’un des rares à voir sa population augmenter… et rajeunir!

La municipalité, la MRC et Québec se sont partagés une facture de huit millions de dollars dans les dernières années afin que le parc du Mont Saint-Mathieu améliore ses infrastructures. Maintenant, les skieurs y sont beaucoup plus nombreux.

« Je vous dirais qu’on a quadruplé notre nombre de jours-ski [depuis cinq ans], précise François April, directeur du parc du Mont Saint-Mathieu. La croissance est attribuable au renouvellement des infrastructures qu’on a eu dans les dernières années : télésiège, tapis de remontée, chalet principal. »

En même temps que les skieurs, c’est tout le village de Saint-Mathieu qui remonte la pente.

« Un petit village où il n’y a pas beaucoup d’industries, où il n’y a pas beaucoup de travail, voir une manne touristique arriver, voir des gens qui viennent l’hiver, ça dynamise la région, explique Réal Dubé, un résident de Saint-Mathieu. Ça amène du va-et-vient, donc ça revitalise le village, qui commençait à s’endormir peut-être. »

Le maire, Yvon Ouellet, est du même avis.

« Ça va super bien à Saint-Mathieu, dit-il. Je pense qu’on est l’une des seules municipalités à l’heure actuelle au Bas-Saint-Laurent où la population s’accroit et la moyenne d’âge diminue, ce qui veut dire qu’il y a une vitalité économique et démographique exceptionnelle. »

Assez pour que Virginie Chénard, une jeune diplômée, décide de s’y lancer en affaires. Elle est propriétaire, depuis mai dernier, du Resto du Vieux Couvent.

« J’ai vu qu’il y avait éventuellement un développement éolien, ensuite le Mont Saint-Mathieu, ensuite le golf. Donc je me disais : « Il y a peut-être une opportunité d’avoir un resto là-bas! » », dit-elle.

« Je me disais « C’est un village de 700 habitants », mais la population double pendant l’été avec les chalets, le camping », ajoute Mme Chénard.

D’après les informations d’Ariane Perron Langlois

Source et crédit photo : Radio-Canada

Dernières nouvelles

S’inscrire au Sommet entrepreneurial des Basques | Centre local de développement des Basques | Résolument partenaire S’inscrire au Sommet entrepreneurial des Basques | Centre local de développement des Basques | Résolument partenaire
06 09 2019

S’inscrire au Sommet entrepreneurial des Basques

Lors d’un point de presse tenu à Trois-Pistoles aujourd’hui, la Chambre de commerce de Trois-Pistoles et Notre-Dame-des-Neiges et [...]

Tous les articles

Histoires à succès

Majéco, votre partenaire en production végétale depuis 30 ans | Centre local de développement des Basques | Résolument partenaire Majéco, votre partenaire en production végétale depuis 30 ans | Centre local de développement des Basques | Résolument partenaire
09 09 2019

Majéco, votre partenaire en production végétale depuis 30 ans

L’entreprise Majéco a été fondée en 1989 par Richard Caron à Saint-Simon-de-Rimouski. En 30 années, elle est devenue [...]

Tous les articles

À l'agenda

31 12 2019 Plus

Calendrier 2019 des formations M3i Supervision

Voici le calendrier 2019 des formations M3i Supervision : [caption id="atta ...

Tous les articles